Chine: la chute du yuan atténue l’impact de la guerre commerciale

Chine: la chute du yuan atténue l’impact de la guerre commerciale

135
0
SHARE

La monnaie chinoise dégringole, tombant à son plus bas niveau depuis un an au grand soulagement des exportateurs de l’empire du Milieu, mais au risque d’attiser la colère de Donald Trump en pleine guerre commerciale sino-américaine.

Depuis avril, le billet rouge à l’effigie de Mao Tsé-toung a perdu près de 10% de sa valeur face au dollar, avantageant d’autant les produits chinois sur le marché américain. Une chute qui tombe à pic alors que Washington vient d’imposer des droits de douane punitifs sur environ 7% des produits qu’il importe de Chine chaque année (en valeur).

Le recul du yuan offre « une compensation non négligeable aux exportateurs chinois pour leur perte de compétitivité liée à la hausse des droits de douane américains », relève Rajiv Biswas, économiste du cabinet IHS Markit.

Les Etats-Unis ont imposé le 6 juillet des droits de douane de 25% sur des produits chinois correspondant à 34 milliards de dollars d’importations annuelles. La Chine a répliqué en visant le même montant d’importations américaines. Mais Washington menace désormais de frapper pour 200 milliards de dollars d’importations chinoises à compter du mois de septembre.

Motif: Donald Trump accuse la Chine de concurrence déloyale et dénonce le déficit commercial de 375 milliards de dollars que les Etats-Unis ont enregistré l’an dernier face au géant asiatique.

Jeudi, rompant avec la tradition, le président américain a en outre critiqué la politique monétaire de la Réserve fédérale, estimant qu’elle entraînait une hausse du dollar nocive aux exportateurs des Etats-Unis, notamment face à un yuan « en chute libre ». Ces propos ont provoqué un repli passager du dollar face au yuan.

– Fuite de capitaux –

La monnaie de Pékin n’est pas entièrement convertible et la banque centrale chinoise fixe chaque jour une fourchette de fluctuation de 2% autour d’un taux pivot. Ce taux a été fixé vendredi à 6,7671 pour un dollar, soit un repli de près de 1% par rapport à la veille.

Il s’agit de la plus forte baisse quotidienne du taux pivot depuis deux ans, faisant dire aux analystes que Pékin semble se satisfaire pour le moment de la glissade du yuan et se garde d’intervenir sur le marché des changes comme il pourrait le faire en vendant du dollar.

« La fixation (du taux pivot) illustre la tolérance accrue de la banque centrale à l’égard de la faiblesse du yuan », observe Ken Cheung, de la banque Mizuho à Hong Kong.

Mais à plus long terme, « une baisse aussi forte et rapide pourrait entraîner des sorties de capitaux et menacer la stabilité financière. La Chine pourrait bientôt intervenir verbalement » en faveur de sa monnaie, déclare-t-il à l’agence Bloomberg News.

La monnaie chinoise avait perdu beaucoup de terrain depuis l’été 2015 et la crise boursière qui avait incité de nombreux épargnants à investir à l’étranger. Mais face à cette fuite de capitaux, Pékin s’est efforcé de défendre la valeur de sa monnaie, qui s’était régulièrement redressée sur l’ensemble de l’année dernière — alors même que Donald Trump arrivé à la Maison Blanche dénonçait avec force la sous-évaluation du yuan.

La tendance s’est inversée depuis le début de l’année, entre menace de guerre commerciale, ralentissement de la croissance économique et perspectives de relance monétaire et budgétaire.

Le yuan est descendu vendredi matin jusqu’à 6,7943 yuans pour un dollar, en repli de 0,28% par rapport à la veille, avant de se redresser légèrement. Face à l’euro, la monnaie a cédé jusqu’à 0,75% à 7,9173 yuans.

Michael Every, de Rabobank, s’attend à ce que la devise tombe à 7 pour un dollar, un niveau inconnu depuis de nombreuses années, voire à 8 d’ici deux ans.

« En réponse au ralentissement de l’économie, la banque centrale lâche du lest », observe-t-il, ajoutant que le yuan reste considéré comme artificiellement surévalué.

NO COMMENTS