L’UA condamne les remarques « blessantes » et « dérangeantes » de Trump sur l’Afrique

L’UA condamne les remarques « blessantes » et « dérangeantes » de Trump sur l’Afrique

224
0
SHARE

L’Union africaine (UA) a condamné vendredi les remarques « blessantes » et « dérangeantes » du président américain Donald Trump à l’encontre de plusieurs nations africaines et de Haïti, qu’il a qualifiés la veille de « pays de merde » dans des propos rapportés par des médias.

« Ce n’est selon moi pas seulement blessant pour les gens d’origine africaine aux Etats-Unis, mais aussi pour les citoyens africains », a déclaré à l’AFP Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’UA Moussa Faki. « C’est d’autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d’Africains qui sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves ».

« C’est aussi très surprenant car les Etats-Unis restent un exemple extrêmement positif de la manière dont l’immigration peut donner naissance à une nation », a-t-elle ajouté au sujet de cette « déclaration extrêmement dérangeante », qui « va complètement à l’encontre des comportements et des pratiques acceptées ».

Le président américain Donald Trump s’est emporté jeudi lors d’une réunion dans le Bureau ovale avec plusieurs sénateurs pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici? », a demandé le président Trump, selon le Washington Post, qui cite plusieurs sources anonymes assurant que le président faisait référence à des pays d’Afrique ainsi qu’à Haïti et au Salvador. Ces propos ont également été rapportés par le New York Times, qui cite des participants non identifiés à la réunion.

Vendredi, M. Trump a laissé entendre qu’il n’avait pas utilisé l’expression « pays de merde »: « Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion était dur, mais ce ne sont pas les mots utilisés », a-t-il tweeté.

Interrogée sur le caractère raciste ou non de ces remarques, Mme Kalondo a répondu: « oui, elles le sont clairement ». Elle a toutefois souligné que « les Etats-Unis d’Amérique sont un grand pays, un pays qui représente bien plus qu’un seul homme ou qu’une déclaration ».

NO COMMENTS