Mondial-2018 – Sauvée des eaux, l’Argentine rencontrera la France

Mondial-2018 – Sauvée des eaux, l’Argentine rencontrera la France

169
0
SHARE

Quelle fin de match ! Lionel Messi « ne pensait pas souffrir autant », mais l’Argentine s’est qualifiée sur le fil (2-1 contre le Nigeria) et affrontera en 8e de finale une France au parcours mitigé au premier tour. La Croatie, qui fait peur à tout le monde, croisera le Danemark au tour suivant.

Le match entre les Bleus et l’Albiceleste du quintuple Ballon d’or aura lieu samedi à Kazan (14h00 GMT). L’autre 8e se déroulera dimanche à Nijni Novgorod (18h00 GMT).

. Sublime Messi, Rojo ce héros

Messi a bien ouvert le score d’un geste sublime pour l’Albiceleste, mais le héros se nomme Marcos Rojo avec un but à la 86e minute contre les « Super Eagles », désormais éliminés. Dans l’autre match du groupe D, les Croates se sont imposés 2 à 1 contre l’Islande, la révélation de l’Euro-2016, qui passe à la trappe.

Dans le groupe C, la France a conservé la tête sur un nul insipide – le premier 0-0 du Mondial-2018 – face au Danemark, qui s’en contente pour se qualifier.

Le public du Loujniki à Moscou a même sifflé Bleus et Danois devant un tel triste spectacle…

Dans l’autre match de la poule C, le Pérou, déjà éliminé, a battu 2 à 0 pour l’honneur l’Australie, qui quitte elle aussi le tournoi.

. Doigts d’honneur et malaise de Maradona

Un match de l’Argentine sans Diego Maradona n’est pas un match de l’Argentine. « El Diez » a fait le show comme d’habitude. Il a d’abord dansé en tribune avec une VIP vêtue du maillot des « Super Eagles ». Puis il est apparu en transe, les yeux révulsés, sur le but de Messi – contrôle en deux temps dans la course et tir croisé – avant de s’endormir… puis de faire un malaise à la mi-temps, apparemment sans gravité.

Sur des images diffusées sur Twitter, on voit Maradona marchant difficilement, soutenu par un homme et emmené dans la salle de restauration VIP où il s’assoit pour reprendre ses esprits. Une photo montre deux membres du personnel médical debout auprès de lui, l’un prenant son pouls.

Selon le quotidien sportif argentin Olé sur son site internet, l’ancien N.10 a été victime d’un « pic de pression » qui lui a causé « une douleur à la nuque », avant d’être examiné et de reprendre sa place en tribunes pour la seconde période.

Puis, ivre de joie, il a fait deux doigts d’honneur – et on a pu lire « Putos » sur ses lèvres – quand Rojo a marqué le but libérateur de la qualification.

« Nous savions que ce serait difficile. On a réussi à passer, mais on ne pensait pas qu’on souffrirait autant », a reconnu Messi. « Les minutes passaient, on a commencé à presser et à attaquer et finalement on a réussi à se qualifier. »

Car en cas de nul ou de défaite, il n’y avait pas besoin de calculs savants et l’Argentine, déjà corrigée par la Croatie (3-0) et incapable de battre l’Islande (1-1), prenait la porte.

. Encore des doutes ?

Le quintuple Ballon d’Or peut-il amener loin le vice-champion du monde en titre? Il trouvera en face de lui une France qui n’a pas marqué le premier tour par son animation offensive – Antoine Griezmann est resté très discret – mais fait dans le solide derrière sous la houlette de Didier Deschamps.

« La France a une très bonne équipe, ils ont des bonnes individualités. Ils ont des joueurs très rapides qui peuvent faire la différence. Ce sera difficile », a reconnu Messi.

L’Argentine va en tout cas devoir trouver une solution. Car Messi a 31 ans et c’est peut-être son dernier Mondial, à la recherche du titre qui lui manque tant.

. La France à l’économie…

Deschamps n’a pas caché que son équipe n’avait pas forcé, sans doute pour ne pas risquer cartons et blessure en vue du 8e à venir. « Ils (les Danois) ne viennent pas, on ne va pas non plus aller les chercher s’ils ne veulent qu’un point. Il n’y avait pas de risque outre mesure à prendre non plus. Le résultat convient aux deux équipes même si on a eu les occasions pour gagner ce match », a-t-il commenté sur TF1.

Le résultat est atteint: les Bleus finissent en tête du groupe C et éviteront ainsi la Croatie de Luka Modric qui a corrigé l’Albiceleste.

Deux joueurs semblent en revanche avoir perdu du crédit dans cette rencontre dédiée aux remplaçants des Bleus: Ousmane Dembélé et Thomas Lemar, qui ont nettement manqué d’impact.

NO COMMENTS