fbpx
SIKKA TV

Australie : des détenus évacués en raison d’une invasion de souris

Ecouter l'article

Une invasion de souris dévastatrice a contraint mardi les autorités australiennes à commencer à déplacer des centaines de détenus d’une prison de Nouvelle-Galles du Sud, le temps de réparer les dégâts causés par ces minuscules rongeurs.

Les souris se sont notamment attaquées aux plafonds et ont rongé les câbles du centre correctionnel de Wellington, situé dans une région rurale.

La santé, la sécurité et le bien-être du personnel et des détenus sont notre priorité absolue, il est donc important d’agir au plus vite afin de réaliser les travaux de remise en état“, a affirmé dans un communiqué Peter Severin, le commissaire en charge des services correctionnels de Nouvelle-Galles du Sud.

Invasion de souris

Jusqu’à 420 détenus et 200 membres du personnel seront transférés dans d’autres établissements d’ici la fin du mois de juin. 

Nous voulons réaliser ces travaux en une seule fois (…) afin de ne plus être victimes de ce fléau“, a expliqué Kevin Corcoran,  commissaire adjoint au sein de l’administration pénitentiaire.

L’est de l’Australie est depuis quelques mois victime d’une invasion de souris qui s’attaquent aux habitations et dévorent les récoltes. 

Il s’agit de la dernière catastrophe à frapper les fermiers australiens, après plusieurs années de sécheresse, de mois de feux de forêt dévastateurs à la fin 2019 et des inondations qui ont suivi.

Ces rongeurs sont apparus dès le mois d’octobre, à la faveur d’une récolte exceptionnelle, après la pire sécheresse jamais enregistrée.

ARTICLES SIMILAIRES

L’Afrique va renouer avec la croissance économique en 2021, mais pauvreté et dette vont s’aggraver (BAD)

SIKKA TV

L’avortement est autorisée au Togo à ces conditions…

SIKKA TV

Biden élu: le profond soulagement des défenseurs de la planète

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies