fbpx
SIKKA TV

Bénin: l’activiste nigérian Sunday Igboho incarcéré à Cotonou

Ecouter l'article

L’activiste nigérian Sunday Igboho, qui milite pour la création d’une nation Yoruba dans le sud-ouest du Nigeria et est recherché par Abuja, a été placé en détention provisoire par la justice béninoise à Cotonou, où il a été arrêté le 19 juillet, a-t-on appris de sources judiciaires.

Il a été incarcéré mardi matin après avoir été présenté à un juge du tribunal de Cotonou qui l’a mis en examen pour “association de malfaiteur”, selon une source proche du parquet. 

Il a été incarcéré “pour des faits qui se sont produits au Bénin et non au Nigeria”, a précisé cette source, confirmant des informations transmises à l’AFP par ses avocats. 

Selon son conseil, le Nigeria n’a pas encore envoyé officiellement de demande d’extradition au Bénin voisin.

Il n’était pas possible pour l’heure de confirmer avec exactitude ce que la justice béninoise reproche à M. Igboho, mais lors de son arrestation le 19 juillet à l’aéroport international de Cotonou alors qu’il était sur le point de s’envoler pour l’Allemagne, un officier de l’immigration béninoise avait également été interpellé. 

Plus d’une cinquantaine de personnes, membres de la communauté Yoruba au Bénin, ont attendu tout la journée de lundi devant le tribunal pour lui manifester leur soutien, mais la plupart ont été délogées par la police béninoise en début de soirée.

Début juillet, les forces de sécurité nigérianes avaient fait une descente dans la maison de Sunday Igboho dans le sud-ouest du Nigeria, où ils avaient retrouvé des armes de guerre, ainsi que procédé à l’interpellation de 12 hommes et une femme, avaient affirmé les autorités.  

Le militant séparatiste avait réussi à s’enfuir et était activement recherché par Abuja, qui lui reproche de vouloir déclencher “une violente insurrection contre l’Etat”.

Le Nigeria fait face à une montée des velléités indépendantistes alors que les autorités n’arrivent pas à endiguer l’insécurité dans le pays le plus peuplé d’Afrique. 

Lundi, le procès du leader indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu qui devait reprendre à Abuja devant la Haute Cour fédérale du Nigeria a été ajourné au 21 octobre.

Le chef du Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (Ipob), qui prône la sécession du sud-est du Nigeria, a été arrêté à l’étranger après quatre ans de cavale et ramené fin juin au Nigeria, pour être jugé, accusé notamment de “terrorisme” et de “crime de trahison”.

Nnamdi Kanu avait été arrêté une première fois en octobre 2015, mais il avait profité de sa liberté sous caution pour quitter le Nigeria en 2017.

ARTICLES SIMILAIRES

Présidentielle américaine 2020: Poutine félicite Biden, et se dit “prêt à une collaboration”

SIKKA TV

Le policier qui a tué l’Afro-Américain George Floyd demande une peine légère

SIKKA TV

Bénin: l’opposant Sébastien Ajavon saisit le comité des droits de l’homme de l’ONU

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies