fbpx
SIKKA TV

Equateur: cinq morts lors d’un effondrement dans une mine (nouveau bilan)

Un effondrement dans une mine illégale du nord de l’Equateur, à la frontière de la Colombie, a fait cinq morts mercredi, selon un nouveau bilan communiqué jeudi par le Service national de gestion des risques (SNGR).

“Le nombre de décès a augmenté à cinq – quatre adultes et un mineur. Les deux morts sont ceux qui avaient disparu dans le glissement de terrain”, a précisé le SNGR dans un communiqué, faisant aussi état de deux blessés légers.

Selon des médias locaux, les victimes étaient en train de laver de l’or lorsque plusieurs tonnes de terre se sont effondrées dans le secteur de Los Ajos, près de la localité de San Lorenzo, dans la province côtière d’Esmeraldas.

Un premier bilan officiel avait fait état de trois morts et deux disparus. 

Le SNGR a indiqué que les secours travaillaient encore sur place jeudi “afin d’écarter l’éventualité de davantage de victimes”.  

Le président Lenin Moreno a déploré l’accident. “A cause de l’extraction minière illégale, il y a eu un glissement de terrain dans le secteur de Los Ajos, San Lorenzo, Esmeraldas. J’ai demandé aux organismes d’urgence d’effectuer toutes les actions nécessaires pour préserver la vie des personnes”, a-t-il tweeté mercredi.

En 2013, un accident similaire dans une mine de la province andine d’Azua (sud) avait fait 11 morts et 18 blessés.

Dix ans plus tôt, à Nambija, autre région minière à la frontière avec le Pérou, un glissement de terrain avait submergé un village, faisant 300 morts.

L’extraction illégale est un grave problème en Equateur, qui développe cinq grands projets miniers, avec des réserves de 11,1 millions d’onces d’or, 51,6 millions d’onces d’argent et 9,8 millions de tonnes de cuivre, parmi les principaux gisements mondiaux.

Malgré le mécontentement de populations indigènes et d’écologistes, ce pays, dépendant du pétrole, a lancé l’exploitation de minerais à l’échelle industrielle en 2019 et espère que l’apport de ce secteur au PIB croisse de 1,61% en 2018 à 4% en 2021.

avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Élections au Burkina Faso: quelques retards dans l’ouverture des bureaux de vote

SIKKA TV

Diego Maradona hospitalisé en Argentine pour des examens mais “rien de grave” (médecin)

SIKKA TV

Le Sri Lanka renvoie des déchets au Royaume-Uni après une bataille judiciaire

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies