fbpx
SIKKA TV

Ethiopie: le conflit au Tigré menace de s’étendre vers le sud

Ecouter l'article

Fermier amhara, Zeleke Alabachew a ressorti son fusil, rangé il y a 20 ans après la guerre entre son pays, l’Ethiopie, et l’Erythrée voisine. Il se prépare désormais à combattre un nouvel ennemi: ses voisins de la région dissidente du Tigré.

Le 4 novembre, le Premier ministre Abiy Ahmed a décrété l’état d’urgence et lancé une opération militaire contre le Front de libération des Peuples du Tigré (TPLF), parti qui dirige cette région septentrionale et défie depuis plusieurs mois l’autorité du gouvernement fédéral.

Zeleke Alabachew s’apprête à rejoindre des milliers de miliciens amhara, déjà déployés environ 150 km plus au nord, à la frontière avec le Tigré, selon Mulualem Gemdhin, conseiller du gouvernement de la région amhara.

“Les miliciens d’ici sont environ 200”, estime Zekele dans son champ de blé de sa ville natale de Tekeldengy, son vieux fusil suspendu à l’épaule par un bretelle, sur laquelle est inscrit “Real Madrid”.

“Nous sommes fin prêts et parés à partir”, dit-il, pour aider les forces fédérales éthiopiennes et régionales amhara à répondre aux attaques menées début novembre par les forces du TPLF contre deux bases militaires éthiopiennes au Tigré.

Des attaques qui ont mis le feu à un conflit qui couvait depuis plusieurs mois, selon Abiy Ahmed, mais que le TPLF affirme inventées pour justifier “l’invasion” de la région.

De vieux différends territoriaux opposent les Amhara (2e ethnie la plus nombreuse en Ethiopie après les Oromo) et les Tigréens (6% de la population du pays) qui se sont parfois violemment affrontés dans le passé.

Ce qui, aux yeux des analystes, fait de la région une poudrière susceptible de faire imploser l’Ethiopie, 2e pays le plus peuplé d’Afrique (plus de 100 millions d’habitants) et mosaïque de peuples rassemblés au sein d’un “fédéralisme ethnique”.

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Le pape: faire cesser “le fracas des armes”, partager les vaccins

SIKKA TV

Élections générales au Ghana: une journée de vote dans le calme, émaillée de quelques incidents

SIKKA TV

Réouverture partielle de la frontière entre le Rwanda et la RDC : un début de soulagement pour les commerçants

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies