fbpx
SIKKA TV

Ethiopie: le HCR retrouve l’accès aux camps de réfugiés érythréens au Tigré

Ecouter l'article

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a indiqué mardi avoir retrouvé l’accès aux camps de réfugiés érythréens d’Adi Harush et de Mai Aini, dans la région éthiopienne en guerre du Tigré.

“De violents affrontements dans la région avaient empêché le personnel du HCR d’accéder à ces camps depuis le 13 juillet”, a expliqué un porte-parole de l’organisation, Boris Cheshirkov, lors d’un point de presse à Genève.

La livraison de l’aide d’urgence aux camps d’Adi Harush et de Mai Aini a repris le 5 août pour les 23.000 réfugiés qui s’y trouvent.

“Cependant, l’accès demeure limité du fait de la situation sécuritaire complexe et instable et les réfugiés continuent de faire face à des conditions de vie difficiles. Les services essentiels tels que les soins de santé ne sont toujours pas assurés et l’eau potable se raréfie”, a affirmé le porte-parole du HCR.

L’organisation demande un “passage sûr” afin de permettre aux réfugiés de Mai Aini et d’Adi Harush d’être transférés vers le nouveau site d’Alemwach, près de la ville de Dabat, qui se trouve en dehors de la région du Tigré.

Alors que le HCR et l’Agence éthiopienne pour les réfugiés et les rapatriés (Arra), achèvent les travaux à Alemwach, des logements d’urgence dans des abris communautaires à Dabat ont été identifiés.

Depuis le 4 août, le HCR, en collaboration avec l’Arra et l’ONG Wise, a aussi commencé à délivrer des documents d’identification, dont la durée de validité est de trois ans, aux réfugiés érythréens qui ont fui vers Addis Abeba depuis les camps de Shimelba et de Hitsats, au nord du Tigré, qui avaient été détruits début 2021.

Les combats dans le nord de l’Ethiopie ont débuté en novembre dernier après l’envoi par le Premier ministre Abiy Ahmed de l’armée fédérale au Tigré pour destituer les autorités régionales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Le HCR est préoccupé par de récents déplacements forcés dus aux combats dans les régions éthiopiennes d’Amhara et d’Afar, limitrophes du Tigré. Selon l’ONU, quelque 100.000 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays dans la région d’Amhara et 70.000 autres dans celle d’Afar. 

Le HCR a également observé une augmentation du nombre de réfugiés qui traversent la frontière vers le Soudan depuis l’Ethiopie. 

L’organisation lance un appel de fonds d’un montant de 164,5 millions de dollars (140,5 millions d’euros) pour aider 96.000 réfugiés érythréens et 650.000 déplacés internes dans la région du Tigré et jusqu’à 120.000 réfugiés éthiopiens dans l’est du Soudan.

ARTICLES SIMILAIRES

Mali: obsèques nationales pour l’ancien président Amadou Toumani Touré

SIKKA TV

Ethiopie: l’armée bombarde de nouvelles cibles au Tigré, 17 officiers accusés de trahison

SIKKA TV

Cameroun: 32 morts et 74 blessés dans des affrontements entre bergers et pêcheurs

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies