fbpx
SIKKA TV

Le Vatican dément avoir couvert les abus sexuels de l’ex-cardinal McCarrick (rapport)

Le Saint-Siège a démenti mardi avoir passé sous silence les agissements sexuels de l’ex-cardinal américain Théodore McCarrick, défroqué tardivement pour des abus sur mineur, admettant toutefois dans un rapport avoir commis des erreurs sur la foi d’informations inexactes et incomplètes.

Dans les 450 pages du rapport, nourries par 90 entretiens et la consultation des archives ayant nécessité deux ans de travail, le Saint-Siège estime notamment que plusieurs évêques américains ont longtemps fourni des informations “inexactes et incomplètes” sur son “inconduite” sexuelle.

Les conclusions, en dix pages, décevront tous ceux qui espéraient de fracassantes révélations sur un scandale d’omerta de la plus haute hiérarchie de l’Eglise, y compris de trois papes successifs. 

A propos de la brillante carrière de McCarrick, le numéro deux du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, souligne qu’aucune procédure décisionnelle de l’Eglise “n’est exempte d’erreur” car elle est tributaire des “omissions” lourdes de conséquences de ses membres.

Les rumeurs sur ses invitations faites à des jeunes séminaristes et prêtres adultes à partager son lit, sorties dans les années 90, la mise en garde d’un cardinal rapportant des allégations d’abus d’un prêtre, n’auront pas empêché l’influent prélat d’être nommé fin 2000 archevêque de Washington et d’être créé cardinal dans la foulée, sacre d’une longue carrière décidé par le pape polonais Jean Paul II. 

Le vieux cardinal McCarrick, déjà à la retraite, est tombé de son piédestal après une première plainte pour agressions sexuelles arrivée seulement en 2017, déposée par un homme qui avait 16 ans au moment des faits à New York dans les années 70. Une enquête est alors lancée avec l’aval du pape François. Theodore McCarrick se verra retirer son titre de cardinal à l’été 2018, avant d’être défroqué début 2019, une sanction quasi-inédite.

A l’automne 2018, le pape François avait promis de livrer une enquête “approfondie” sur ce prélat influent qui fut évêque à New York, Metuchen et Newark (New Jersey). Depuis lors, les associations de défense des victimes d’abus sexuels par des prêtres n’avaient de cesse de réclamer ses conclusions.

Ces deux dernières années, le Saint-Siège a mis en place une batterie de mesures préventives nouvelles pour lutter contre les scandales sexuels dans l’Eglise, obligeant par exemple les prêtres à dénoncer leurs supérieurs.

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina: sept soldats tués dans une embuscade dans le Nord

SIKKA TV

Ouganda: Museveni appelle à des négociations en Ethiopie en recevant son vice-Premier ministre

SIKKA TV

Barack Obama salue la victoire “historique” de Joe Biden

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies