fbpx
SIKKA TV

Mali: quatre officiers et une fonctionnaire arrêtés dans une affaire d’achats militaires

Ecouter l'article

Quatre officiers maliens et une fonctionnaire ont été placés lundi sous mandat de dépôt dans une affaire d’achat de matériel militaire au début de la présidence du chef de l’Etat déchu Ibrahim Boubacar Keïta, a-t-on appris de sources judiciaires.

L’achat d’un avion présidentiel pour près de 40 millions de dollars, ainsi que de matériel militaire à une société malienne, tous deux sans appel d’offres, avaient valu en 2014 au Mali des sanctions des institutions financières, notamment le gel pendant six mois des décaissements du Fonds monétaire international (FMI).

L’ex-Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, ministre de la Défense au moment des faits, ainsi que l’ex-ministre de l’Economie et des Finances Bouaré Fily Sissoko, ont déjà été placés sous mandat de dépôt le 26 août dans l’affaire de l’avion. Tous deux sont poursuivis pour atteinte aux biens publics et soupçonnés d’escroquerie, faux et favoritisme.

Le Pôle économique et financier de Bamako a ordonné le placement lundi sous mandat de dépôt, “pour atteinte aux biens publics, faux et usage de faux” dans le cadre d’un marché d’acquisition d’équipements militaires  deux colonels, un commandant, un lieutenant et une contrôleuse financière du ministère de la Défense, a-t-on précisé de source judiciaire. 

Le 23 septembre, l’ancien directeur de cabinet de M. Keïta, Mahamadou Camara, avait également été placé en détention dans l’enquête sur l’achat de l’avion présidentiel.

Les partisans de M. Maïga, poids lourd de la politique malienne et auquel beaucoup prêtent des ambitions présidentielles, ont vu dans son arrestation une tentative de l’écarter de la prochaine élection.

Les colonels qui ont renversé le 18 août 2020 M. Keïta se sont engagés à organiser des élections pour rendre le pouvoir aux civils en février 2022. Mais le Premier ministre du gouvernement de transition, Choguel Kokalla Maïga, a évoqué dimanche un possible report de quelques semaines voire de quelques mois.

ARTICLES SIMILAIRES

Brésil: le président Bolsonaro dans le viseur de la justice électorale

SIKKA TV

La justice américaine bloque 33 sites internet de médias contrôlés par l’Iran

SIKKA TV

Consultations politiques en RDC: Tshisekedi reçoit Katumbi et un gourou

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies