fbpx
SIKKA TV

Nigeria: les manifestants battent en retraite, mais n’abandonnent pas

Ecouter l'article

La répression brutale de semaines de manifestations contre les violences policières n’a pas altéré l’envie de changement ni la colère de la jeunesse nigériane, même si pour l’instant personne ne sait quelle suite donner au mouvement. 

“Les autorités ont tué des manifestants pacifiques de sang-froid, nous sommes toujours sous le choc”, confie Leo DaSilva, manifestant de 28 ans.

Ces trois semaines de manifestations contre les violences policières et de contestation contre le pouvoir ont fait près de 60 morts dans tout le pays, dont au moins 10 au péage de Lekki, à Lagos, selon Amnesty International, déclenchant une vague d’émotion à travers le monde.  

Après trois jours de chaos, le calme est revenu et pour les participants au mouvement, l’heure est à la réflexion sur les moyens de continuer à faire vivre la cause malgré les restrictions et la peur. 

Feyikemi Abudu et Jola Ayeye, connues sous le nom de FK et Jollz, fondatrices de la Coalition féministe, l’une des nombreuses organisations nigérianes ayant collecté des fonds et aidé à organiser le mouvement, se réjouissent que ce mouvement ait pu “ouvrir le champ des possibles sur tout ce qui peut se produire dans ce pays”

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Ouganda: sept morts et une situation tendue après l’arrestation de Bobi Wine

SIKKA TV

Guinée : le gouvernement interdit les manifestations au nom de la lutte anti-Covid

SIKKA TV

Burkina: au moins quatre soldats tués dans une embuscade dans le Nord

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies