fbpx
SIKKA TV

Nigeria: l’interdiction de Twitter “bientôt levée” selon le gouvernement

Ecouter l'article

Le gouvernement au Nigeria a affirmé mercredi qu’il lèvera “bientôt” l’interdiction du réseau social américain Twitter dans le pays le plus peuplé d’Afrique, plus de deux mois après sa suspension. 

“L’interdiction de Twitter sera bientôt levée alors que nous sommes proches de trouver un accord. Nous nous sommes entendus sur certains points, espérons-le-, dans quelques jours ou quelques semaines, nous allons nous mettre d’accord”, a déclaré à la presse le ministre de l’Information Lai Raufu Mohammed.

Contacté par l’AFP, Twitter n’avait pas immédiatement réagi à l’annonce du ministre.

Lire aussi : Nigeria: l’interdiction de Twitter “bientôt levée” selon le gouvernement

Le gouvernement avait annoncé le 4 juin 2021 suspendre Twitter pour “une durée indéterminée”, accusant notamment le réseau social d’avoir une “mission suspecte” contre le gouvernement nigérian, et de tolérer sur sa plateforme les messages du chef d’un groupe séparatiste incitant à la violence dans le sud-est du Nigeria. 

La suspension de Twitter était intervenue deux jours après la suppression par le réseaux social d’un message du président Muhammadu Buhari. 

Le chef de l’Etat avait menacé de “traiter avec un langage qu’ils comprennent” les responsables des violences actuelles dans le sud-est du Nigeria – attribuées par les autorités à des séparatistes igbos-, qui ravivent les terribles souvenirs de la guerre du Biafra qui a fait plus d’un million de morts dans les années 1960.

Quelques jours plus tard, le gouvernement avait affirmé que la condition préalable à la levée de cette interdiction était l’enregistrement du réseau social comme entreprise opérant dans le pays. 

Lire aussi : Le Nigeria demande à tous les medias audiovisuels de supprimer leur compte Twitter

Cette suspension, puis l’ordre du gouvernement aux médias audiovisuels de supprimer leur compte dans un geste “patriotique”, avait profondément consterné au Nigeria, pays jeune, très connecté, où ce réseau social est un important outil de contestation sociale.

L’Union européenne, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et le Canada avaient également déploré la suspension de Twitter dans un communiqué conjoint. 

ARTICLES SIMILAIRES

Zimbabwe: un journaliste lanceur d’alerte reste en prison

SIKKA TV

Ebola en Côte d’Ivoire: 49 cas contacts recensés, selon l’OMS

SIKKA TV

Ouganda: l’élection présidentielle fixée au 14 janvier

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies