fbpx
SIKKA TV

RD Congo: 30 morts en deux jours de combats entre l’armée et une milice en Ituri

Ecouter l'article

Trente personnes, dont onze civils, ont été tuées en deux jours de combats entre l’armée congolaise et un groupe armé actif en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, selon un bilan dressé jeudi par l’armée.

Dans l’offensive de la milice Codeco (Coopérative pour le développement du Congo) lundi contre les villages Tchele et Garua, “onze civils ont été tués, deux militaires et un policier sont tombés sur le champ d’honneur”, a déclaré à l’AFP le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri. 

Dans la contre-offensive mardi, “seize miliciens ont été neutralisés” (tués), a-t-il ajouté. 

L’armée les a poursuivis jusque dans leur base arrière située dans le village Mbau. Les deux villages, théâtre des affrontements, sont actuellement “sous le contrôle” de l’armée, a indiqué l’officier.

Les villages voisins de Tchele et Garua, riches en or, sont situés dans le territoire de Djugu, à 60 km au nord de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Dans cette zone, les miliciens Codeco, scindés en plusieurs factions, sont accusés par la société civile locale d’exploiter illégalement de l’or.

En février, l’armée les avait délogés de la commune rurale de Mungwalu, toujours dans le territoire Djugu, où ils tentaient de prendre le contrôle des sites miniers appartenant à deux sociétés minières de la région. 

La milice Codeco prétend défendre les intérêts des Lendu, une des communautés de la région aurifère de l’Ituri.

En Ituri, un conflit communautaire avait fait des dizaines de milliers de morts entre 1999 et 2003.

Lors de ce conflit, les membres des communautés Lendu et Hema s’étaient entretués par milices interposées jusqu’à l’intervention en 2003 de la Force européenne Artémis, sous commandement français.

Les violences ont repris en décembre 2017 dans le territoire de Djugu situé dans la partie nord de l’Ituri, frontalière de l’Ouganda et du Soudan du Sud. 

ARTICLES SIMILAIRES

Zimbabwe: un journaliste lanceur d’alerte reste en prison

SIKKA TV

Nigeria: dix fidèles enlevés dans une mosquée dans le nord-ouest

SIKKA TV

Une faille informatique découverte sur le cloud de Microsoft, des milliers d’entreprises prévenues

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies