fbpx
SIKKA TV

RDC: la tension entre FCC et Cach ne baisse pas

Ecouter l'article

En RDC, la tension entre le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et le Cap pour le Changement (Cach) de Félix Tshisekedi ne baisse pas. La famille politique de l’actuel président de la République veut mettre un terme à la coalition. Elle soutient que les conflits avec le regroupement politique de Joseph Kabila ne permettent plus au gouvernement de coalition de travailler dans la sérénité. Les proches de Félix Tshisekedi ont par exemple ciblé ces derniers temps le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli. Ils accusent ce membre du FCC de Joseph Kabila de bloquer plusieurs initiatives de Félix Tshisekedi. Ce que dément l’intéressé.

Lors des meetings, dans les médias et sur les réseaux sociaux, des proches de l’actuel président allèguent que José Yalaghuli sabote l’action de Félix Tshisekedi.
Marcellin Bilomba, conseiller principal du chef de l’État pour les affaires économiques, évoque par exemple la paie des fonctionnaires de l’Etat : « Il n’a pas payé dans le temps les salaires de fonctionnaires. Il a préféré payer les factures fournisseurs des groupes des sociétés qui sont proches de ses protecteurs Joseph Kabila et l’ancien Premier ministre Matata Ponyo. »

Un ordre de priorité dans les dépenses

Des accusations que rejette José Sele Yalaghuli qui explique que les dépenses contraignantes comme les salaires sont traités en priorité. Seulement, l’ordre de priorité, dit-il, veut qu’aujourd’hui les militaires sont les premiers à toucher leurs salaires, suivis des policiers, des enseignants et des médecins.

ARTICLES SIMILAIRES

Gabon: le projet de révision de la Constitution à la Une de la presse

SIKKA TV

Foot: un problème de générateur provoque l’atterrissage de l’avion de la Mannschaft

SIKKA TV

Une arnaque au phishing vise les utilisateurs de Paypal

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies