fbpx
SIKKA TV

RDC: un correspondant de RFI de nouveau devant la justice, RSF demande l’abandon des poursuites

Ecouter l'article

Un correspondant de Radio France internationale (RFI) en République démocratique du Congo, poursuivi en diffamation par un ex-ministre, a de nouveau comparu mardi devant la justice dans cette affaire où Reporters sans frontières (RSF) demande l’abandon de toute charge.

Correspondant de RFI à Kinshasa, Pascal Mulegwa a comparu devant un tribunal en présence de la partie adverse, l’ex-ministre des Transports et sénateur José Makila, absent à la première audience du 1er octobre. L’affaire a été renvoyée au 29 décembre.

Le journaliste avait signé pour RFI le 20 septembre une correspondance sur “des soupçons d’escroquerie autour de Transco, la société de transports en commun”.

Il citait le rapport d’une ONG, l’Observatoire de la dépense (Odep), qui citait elle-même le nom de l’ancien ministre. Ce dernier s’était à l’époque “refusé à tout commentaire”, précisait le journaliste.

L’ex-ministre accuse le journaliste de lui avoir “publiquement imputé un fait précis” de nature à “porter atteinte” à son “honneur”, selon la convocation judiciaire.

A l’audience, les avocats du journaliste ont demandé la comparution des auteurs du rapport de l’Odep, ainsi que des responsables de la société Transco.

“Cette affaire témoigne des intimidations que continuent de subir les journalistes en RDC”, a déclaré dans un communiqué la porte-parole de RSF, Pauline Adès-Mével.

“Pascal Mulegwa n’a rien à se reprocher”, ajoute l’ONG demandant “l’abandon de toutes les charges retenues contre ce journaliste”.

ARTICLES SIMILAIRES

Présidentielle au Burkina Faso: Kaboré réélu au 1er tour face à une opposition sceptique

SIKKA TV

Covid: la Chine bloque l’arrivée des voyageurs de Belgique et Grande-Bretagne

SIKKA TV

Procédure de destitution de Trump: Joe Biden demande au Congrès de travailler sur les priorités malgré le procès

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies