fbpx
SIKKA TV

Rumeurs “de vols de sexe” dans le centre du Nigeria: un pasteur lynché et un couvre-feu imposé

Ecouter l'article

Un pasteur a été lynché par une foule et un couvre-feu imposé lundi dans un village du centre du Nigeria après que des rumeurs de “vols de sexe” ont provoqué des troubles, a-t-on appris jeudi de la police et des autorités locales. 

Les rumeurs de “vols de sexe” ne sont pas nouvelles au Nigeria, où des hommes sont parfois accusés dans des marchés de s’emparer du pénis de leur interlocuteur, provoquant généralement des émeutes et parfois des lynchages. Ces rumeurs remontent aux années 1970 et se sont peu à peu propagées aux pays voisins, notamment au Gabon et au Bénin. 

Le 31 octobre, des cas de disparitions mystérieuses de parties génitales ont été rapportés et ont provoqué la panique dans le village de Daudo (Etat de Benue). 

Des manifestations ont éclaté dans le marché, où des jeunes ont accusé un pasteur évangéliste et un autre homme d’être des “voleurs de sexe”. 

Selon les médias locaux, le pasteur promettait aux habitants de les guérir de ces disparitions génitales en échange d’argent.

Les personnes affirmant que leur pénis avaient été volés ou rétrécis ont été emmenées à l’hôpital, où l’examen médical n’a révélé aucune anomalie, selon le représentant du district de Guma, dont dépend le village, Caleb Aba. 

Mais ces explications scientifiques n’ont pas suffit à calmer la foule en colère.

L’une des personnes accusées a été placée en détention pour sa protection, a indiqué Caleb Aba. Mais le pasteur, dont l’église avait été incendiée, a préféré fuir dans un village voisin, où les jeunes l’ont retrouvé et tué, selon la porte-parole de la police locale Catherine Anene. 

Le gouverneur de l’Etat de Benue s’est déplacé dans le village pour appeler les jeunes au calme. Mais après deux jours “les jeunes ont de nouveau accusé une autre personne d’avoir volé le sexe de l’un d’eux”, précise M. Aba. “Cet homme a été violemment battu et se trouve dans le coma”, a-t-il ajouté. 

Pour restaurer l’ordre, des forces de sécurité ont été déployées et un couvre-feu est imposé depuis lundi entre 20H et 06H00 le lendemain. 

Avant le lynchage du pasteur, huit personnes avaient été arrêtées pour troubles à l’ordre public et incitation à la violence. La police mène une enquête pour retrouver les agresseurs. 

Le couvre-feu restera en vigueur “jusqu’à une amélioration de la situation sécuritaire”, selon l’autorité locale. 

ARTICLES SIMILAIRES

Tchad: le gouvernement interdit de nouvelles manifestations de l’opposition

SIKKA TV

Nigeria: 3 lycéens sur les 121 enlevés début juillet relâchés

SIKKA TV

Guinée: cinq opposants au président Condé à présent aux mains de la police (avocat)

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies