fbpx
SIKKA TV

Un ex-cardinal américain plaide non coupable d’agression sexuelle sur un adolescent

Ecouter l'article

L’ex-cardinal américain Theodore McCarrick, inculpé fin juillet d’agression sexuelle sur un adolescent, s’est vu notifier vendredi les charges pesant contre lui devant un tribunal du nord-est des Etats-Unis, auxquelles il a plaidé non coupable, selon l’avocat de la victime.

L’avocat de la victime présumée s’est félicité de cette mise en accusation formelle. “Aujourd’hui, l’Histoire est en train d’être écrite”, a réagi Mitchell Garabedian, dans un communiqué transmis à l’AFP, estimant que l’action de son client devant la justice envoyait un “message de moralité” à l’Eglise catholique.

“Le plaignant, pionnier, envoie à l’Eglise catholique le message que son règne d’agressions sexuelles par des évêques et cardinaux sera combattu frontalement”, a ajouté M. Garabedian.

Theodore McCarrick, 91 ans, est arrivé au tribunal de Dedham, dans le Massachussets, en marchant courbé à l’aide d’un déambulateur et sous quelques huées, peut-on voir sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Il est reparti libre après s’être acquitté d’une caution de 5.000 dollars, selon des documents juridiques consultés par l’AFP.

Cet ancien archevêque de Washington a été défroqué en 2019, une sanction quasi-inédite dans l’histoire de l’Eglise concernant un cardinal, après que le Vatican l’eut reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement au moins un adolescent dans les années 1970, et d’avoir eu un comportement sexuel déplacé auprès de séminaristes adultes.

Il fait aujourd’hui face à trois chefs d’accusation d'”agression sexuelle sur enfant de plus de 14 ans”.

Les procureurs l’accusent d’avoir touché cet adolescent de 16 ans de façon inappropriée alors qu’ils se trouvaient ensemble dans une université du Massachusetts pour le mariage du frère de la victime présumée, selon des documents juridiques consultés par fin juillet par l’AFP.

Selon l’adolescent, aujourd’hui un homme sexagénaire, l’ex-cardinal l’avait attiré dans une pièce et avait touché ses parties génitales tout en “récitant des prières”, selon la plainte.

M. McCarrick a fait l’objet de plusieurs procédures judiciaires au civil, mais il s’agit des premières poursuites pénales contre lui. C’est le plus haut responsable catholique à avoir été déchu aux Etats-Unis pour des actes présumés de violences sexuelles, un dossier qui a ébranlé l’Eglise dans le pays.

Cette affaire judiciaire intervient dans le Massachussets, Etat américain marqué par les scandales sexuels impliquant l’Eglise catholique, notamment illustrés dans le film “Spotlight” (2015), qui raconte la façon dont des journalistes du Boston Globe avaient révélé comment le clergé local avait couvert des abus sexuels commis par quelque 90 prêtres à Boston et ses environs au cours de plusieurs décennies.

L’Eglise américaine a reçu, entre 1950 et 2016, des plaintes de plus de 18.500 victimes de sévices sexuels commis par plus de 6.700 membres du clergé, selon le site bishop-accountability.org.

ARTICLES SIMILAIRES

Guinée: un journaliste condamné à une amende pour offense au président et libéré

SIKKA TV

Tunisie : dix ans après la révolution, “ils cherchent à étouffer les manifestations”

SIKKA TV

Le président de la Fédération anglaise de football (FA) Greg Clarke contraint de démissionner après des propos à connotation raciste pour parler des footballeurs noirs en Angleterre

SIKKA TV

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies